Bovins. En mai 2020, hausse des abattages de bovins sur un an.

Abattages en mars 2020, production-consommation-commerce extérieur en avril 2020

Marie-Anne Lapuyade , SSP

En mai 2020, les abattages de bovins repartent à la hausse à l’exception de ceux de vaches laitières en repli de 3 % sur un an. Les cours des vaches de type « O » et de type « R » se redressent par rapport au mois précédent sans toutefois retrouver leur niveau de 2019. En revanche, les cours des bovins mâles et des veaux de boucherie continuent de baisser. Ceux des veaux reculent de 45 cts/kg carcasse entre avril et mai 2020. En avril 2020, la production de bovins finis recule. La demande italienne en bovins maigres se maintient alors que les demandes algérienne et espagnole s’effondrent. La demande italienne et l’offre réduite d’animaux dans les exploitations contribuent à soutenir les cours qui restent néanmoins inférieurs à ceux de 2019. En avril 2020, les importations de viande bovine chutent pour le second mois consécutif (- 49 %). La baisse de la demande européenne se traduit par une baisse des exportations de 14 % sur un an. Après un repli en mars de 12 % sur un an, la consommation calculée de viande bovine recule à nouveau de 13 % en avril.

Paru le : 26/06/2020

Conjoncture – Infos Rapides Animaux de boucherie

N° 2020-85


Thèmes (1)
Plier/Déplier la boite
Bovins : cheptels et viande
Niveau géographique (1)
Plier/Déplier la boite
France entière