En mai 2020, après les hausses en mars et avril, les prix à la production des produits agricoles baissent sur un mois

Annie Delort , SSP

Après un décrochage dès février 2020 au moment des premiers effets de la crise sanitaire sur les marchés des matières premières, l’ensemble des prix à la production des produits agricoles perçus par les agriculteurs s’oriente à la hausse en mars (+ 1,3 %) et avril (+ 0,7 %), avant de reculer en mai (- 1,7 %). Sur un an, la hausse des prix ralentit : + 0,7 % en mai, après + 2,2 % en avril et mars. Le dynamisme de la demande internationale en céréales et la reprise progressive de la demande en pétrole et en bio-carburants soutiennent les prix des grandes cultures. La filière fruits et légumes reste sous tension en mai. Sur le marché des vins, la crise du coronavirus vient s’ajouter à des difficultés déjà existantes à l’exportation. Malgré un rebond des prix des bovins et des ovins en mai et des abattages globalement limités, les cours des productions animales pâtissent toujours d’une consommation insuffisante (hormis les oeufs). Les producteurs de lait cherchent à contenir la production en lien avec le ralentissement des exportations de produits laitiers. En recul depuis le début de l’année, les prix d’achat des intrants utilisés par les producteurs se stabilisent en mai, tout en diminuant sur un an.

Paru le : 08/07/2020

Conjoncture – Lettre

N° 2020-2

Thèmes (1)
Plier/Déplier la boite
Données de cadrage
Niveau géographique (1)
Plier/Déplier la boite
France entière