Juin à août 2021 : prix à la production au plus haut depuis 2013 sous l’effet de l’envolée des cours des céréales et des oléagineux

Annie Delort , SSP

De juin à août 2021, les prix à la production des produits agricoles continuent d’augmenter. Ils atteignent des niveaux inégalés depuis 2013. En août, ils sont supérieurs de 10,2 % à ceux de 2020 : deux tiers de cette augmentation s’expliquent par la hausse du prix des céréales et des oléagineux. Le dynamisme de la demande mondiale, notamment chinoise, dans un contexte de révisions à la baisse de certaines récoltes et d’interrogations sur la qualité des grains, en sont les principaux facteurs. Les fruits frais contribuent également à la progression d’ensemble, avec des prix en hausse de 41 % sur un an ; les cours reflètent la chute des récoltes, conséquence du gel d’avril. La bonne tenue des prix des gros animaux se confirme sur fond de reprise économique, en dépit d’un léger tassement des prix du porc, en lien avec un marché asiatique moins porteur. L’amélioration des échanges extérieurs de vins s’accompagne d’une hausse des prix. Le prix du lait est ferme, avec des disponibilités plutôt limitées par rapport à une demande internationale soutenue. Ces hausses de prix à la production s’inscrivent dans un contexte où le coût des intrants s’accroît également fortement.

Paru le : 12/10/2021

Publications nationales

Conjoncture – Lettre

N° 2021-3