Bovins. En 2020, la production bovine se maintient, à l’exception de celle de veaux, dont les difficultés sont aggravées par la crise sanitaire

Marie-Anne Lapuyade , SSP

En 2020, la production totale française de bovins recule légèrement en têtes (- 1,0 % sur un an), du fait de la forte baisse de la production de veaux de boucherie (- 4,7 %). Les mesures de restriction liées à la crise sanitaire ont favorisé la hausse de la consommation des ménages à domicile. Cette réorientation de la demande se traduit par un recul des importations de viande bovine, principalement destinées à la restauration collective. Dans le même temps, les exportations se réduisent. Après un repli début 2020, les cours des vaches se redressent pour se maintenir ensuite à des niveaux élevés, en particulier pour la viande de qualité. A contrario, les cours des jeunes bovins chutent. Déjà en difficulté, la filière vitelline est sévèrement touchée par la fermeture de la restauration hors foyer ; les abattages de veaux de boucherie reculent alors que les cours restent bas la plupart du temps. Le marché à l’export des bovins maigres se maintient grâce au marché italien. Les cours des broutards sont déprimés tout au long de 2020.

Paru le : 23/07/2021

Publications nationales

Conjoncture – Synthèses Animaux de boucherie

N° 378


Thèmes (1)
Plier/Déplier la boite
Bovins : cheptels et viande
Années de référence (1)
Plier/Déplier la boite
2020
Niveau géographique (1)
Plier/Déplier la boite
France entière