La consommation de viande en France en 2022

En 2022, la consommation apparente totale de viande1, calculée par bilan, est en hausse pour la deuxième année consécutive : + 0,8 % sur un an du volume total consommé, soit + 0,5 % en moyenne par habitant. La consommation de viande de boucherie augmente (+ 1,4 %), plus particulièrement celle de viande porcine (+ 1,6 %) et ovine (+ 2,4 %). Au contraire, celle de viande de volaille et de lapin baisse (- 0,5 %), après un épisode d’influenza aviaire sans précédent début 2022 et malgré le dynamisme de la consommation de viande de poulet. Les importations de viande s’accroissent (+ 11,5 % par rapport à 2021), dépassant nettement celles des années d’avant Covid. Elles représentent en moyenne plus de 30 % de la consommation totale de viande, et notamment 50 % ou plus pour les viandes ovines et de poulet. En ce qui concerne spécifiquement les achats de viandes des ménages pour leur consommation à domicile (panel Kantar Worldpanel), on observe en 2022 un net reflux en volume, qui poursuit donc le repli des achats des ménages observé en 2021. Les achats de viandes retrouvent ainsi des niveaux légèrement inférieurs à ceux de 2019, avant la pandémie de Covid-19. Les viandes de boucherie (y compris jambons et charcuteries), fraîches et surgelées, sont en baisse de 4,2 % en volume. Les achats de viandes de volailles fraîches et surgelées, et d’élaborés de volaille, diminuent également (- 6,0 %), retrouvant là aussi des volumes inférieurs à 2019.

, Service de la statistique et de la prostective (SSP)

, FranceAgriMer

Paru le : 28/07/2023

Publications nationales

N° 412

Télécharger la publication

Thèmes (1)
Plier/Déplier la boite
Comportements alimentaires
Années de référence (1)
Plier/Déplier la boite
2022
Niveau géographique (1)
Plier/Déplier la boite
France entière