Commerce extérieur agroalimentaire. En 2021, net rebond de l’excédent agroalimentaire, principalement sous l’effet d’une amélioration des termes de l’échange

Thibaut Champagnol , SSP

En 2021, l’excédent agroalimentaire global (8,2 Md€) augmente sensiblement : + 2,0 Md€ sur un an et + 1,7 Md€ par rapport à la moyenne 2016-2020. Les échanges repartent à la hausse après la contraction de 2020 liée à la pandémie de Covid-19 et aux taxes états-uniennes sur les vins français. Pour autant, l’excédent des produits agricoles bruts se réduit (- 0,6 Md€) : portée pour l’essentiel par les achats de produits de la pêche et de l’aquaculture, la hausse des importations a en effet été supérieure à celle des exportations. La croissance globale repose ainsi sur l’excédent des produits transformés (+ 2,6 Md€), qui atteint son plus haut niveau depuis 2012. La hausse des exportations, en grande partie due à la reprise des ventes de vins et spiritueux, fait plus que contrebalancer l’accroissement des importations, du fait principalement d’une amélioration des termes de l’échange, les prix à l’exportation augmentant davantage que les prix à l’importation. L’amélioration des échanges avec l’UE contribue pour les trois quarts à la progression de l’excédent global sur un an et pour près d’un tiers à la progression par rapport à la moyenne 2016-2020.

Paru le : 25/03/2022

Publications nationales

Conjoncture – Synthèses Commerce extérieur

N° 386


Thèmes (1)
Plier/Déplier la boite
Commerce extérieur
Années de référence (1)
Plier/Déplier la boite
2021
Niveau géographique (1)
Plier/Déplier la boite
France entière